REMISE DES PRIX DU CONCOURS LECTURE / ECRITURE DU CONSEIL GENERAL DE LA SOMME = vendredi 14 mai 2004

 

Intervention à la demande de la Direction des Affaires culturelles du Conseil Général sur le thème :

 

QUEL EST LE ROLE DES DOCUMENTALISTES DANS CE CONCOURS ?

 

Bonjour, je suis donc Hélène Leroy. Cela fait  9 ans que je suis documentaliste au collège Béranger de Péronne et donc 9 ans que je fais participer mes élèves au concours lecture- écriture du conseil général.

 

En ce qui concerne  les documentalistes, tout commence à 9h, lors de l’ouverture du courrier.

 

Dans la masse des informations reçues, il s’agit de repérer celles qui méritent l’attention.

 

Et là…, coincée entre une pub pour un système antivol hors de prix et un catalogue de chez Bip (y a la télé, on n’a pas le droit de citer de marque je crois ?),…

oui !

Une enveloppe du Conseil Général !

C’est  bien le nouveau règlement du concours lecture- écriture !

Après une lecture rapide mais néanmoins efficace, la décision est prise d’ y participer cette année encore.

 

Mais pas question de s’embarquer toute seule dans ce projet, une documentaliste, cela travaille en équipe.

En route donc pour la salle des professeurs.

La tâche la plus difficile commence : convaincre des collègues de travailler ensemble !

Tous les documentalistes savent que c’est une question de fine stratégie…

Il faut choisir le bon moment et le bon endroit.

Au collège Béranger de Péronne, c’est souvent à l’heure de la récré, autour de la machine à café.

 

Pour présenter l’information de manière attractive, rien ne vous empêche de vous munir de quelques accessoires : une part de  gâteau au chocolat par exemple.

Mais il faut reconnaître qu’avec les professeurs de Français, ce n’est pas très difficile.

Il suffit de prononcer les mots LECTURE ou ECRITURE pour qu’ils démarrent au quart de tour.

 

Une fois votre collègue harponné le plus dur est fait.

Car décider les élèves ensuite, là aussi finalement …c’est du gâteau.

Vous leur dites qu’ils vont devoir lire minimum 3 bouquins en 4 mois et les mines s’éclairent, les sourires envahissent les visages.

Et quand on leur annonce qu’en récompense, ils gagneront des livres, alors là c’est l’euphorie !

 

On peut passer à l’étape suivante : la commande des ouvrages…. en plusieurs exemplaires …car je ne connais rien de pire qu’un élève, affamé de lecture, qu’on ne peut  rassasier par manque d’ouvrages.

A ce propos, un grand merci à tous les foyers socio-éducatifs ou associations de parents d’élèves qui permettent tous les ans aux collèges d’acheter de nombreux livres pour le concours (car, petite parenthèse, les projets lecture ne permettent malheureusement pas toujours l’achat de livres pour le centre de documentation et d’information… / fin de la parenthèse)

 

La commande, un petit conseil encore, ne la faites pas pendant les 30 heures où vous accueillez les élèves au CDI .

 

En effet, cela exige un minimum de concentration

(difficile à obtenir entre un élève qui recherche des documents sur la planète Mars et celui qui veut savoir comment se fabriquent les yaourts):

une seule erreur de référence et vous risquez de vous retrouver avec 15 exemplaires de « L’Assommoir » au lieu d’ « Akouti les yeux clairs ».

Faites la donc pendant vos heures sup .

Enfin, heures supplémentaires, façon de parler car les professeurs documentalistes ne peuvent pas en bénéficier. Mais cela est une autre histoire…

 

Vient ensuite le temps de l’attente…

J’ai de la chance dans mon CDI, au collège, j’ai une immense baie vitrée d’où je vois arriver tous les camions de livraison. Je peux donc guetter mon carton.

A son arrivée, deux solutions s’offrent à vous :

 

* soit vous avez de la chance car vous avez eu l’occasion de faire de nombreux stages en bibliothèque municipale pendant vos vacances d’été, lorsque vous étiez  étudiante

et vous recouvrez les livres plus vite que votre ombre. (ça c’est moi)

 

* soit vous avez vraiment beaucoup de chance : vous travaillez avec une aide- éducatrice qui ADORE recouvrir les livres et elle vous tamponne, informatise, recouvre tout ça en 2 temps 3 mouvements.

Toute ressemblance avec des situations existantes est purement fortuite, les aides- éducateurs étant une espèce en voie de disparition, dans les collèges et les CDI en particulier.

 

Il est temps maintenant de prouver que vous n’avez pas eu votre CAPES dans une pochette surprise.

Vous invitez donc votre collègue de Lettres à venir préparer avec vous les futures séquences pédagogiques que vous co-animerez au CDI (comment présenter les livres aux élèves, suivre leurs lectures, favoriser les échanges…)

 

Cette année, par exemple, nous avons demandé aux élèves de réaliser une affiche pour présenter le livre lu.

Ils ont aussi, chacun, ramené un objet en rapport avec un roman

*un silex trouvé dans les champs pour Akouti,

* une poupée qui ressemblait étrangement à Madame de Montespan pour les Orangers de Versailles,

l’occasion à chaque fois, d’aborder les histoires sous des angles différents.

 

La documentaliste suit et participe donc à toutes les étapes jusque, bien sûr le vote pour le livre préféré, la constitution des groupes d’écriture et la rédaction des 4e de couverture.

 

Dernière étape difficile car justement.. c’est la dernière !

Il faut maintenir la motivation des troupes : lire, ça va, écrire, ça va mais  relire, corriger, améliorer son texte c’est plus compliqué !

 

C’est encore la documentaliste qui surveille le calendrier, veille à récupérer les travaux dans les temps et expédie les œuvres au Conseil Général.

 

Pour terminer, c’est elle aussi qui réexplique aux élèves le difficile travail du jury, quand à peine une semaine après avoir envoyé les textes,  ils viennent au CDI pour  demander : « Madame, c’est quand  qu’on aura les résultats du concours? »

 

Au moins aujourd’hui, je peux leur répondre :

Ben… c’est aujourd’hui !

Je ne sais pas si mon groupe aura un prix.

Ce n’est pas le plus important.

Comme dirait quelqu’un que vous connaissez sûrement, « l’important c’est de participer » mais surtout

l’important c’est de lire

et de ce point de vue là, vous êtes tous gagnants…