Stage Littérature jeunesse jeudi 25 janvier 2007 (Ham)

 

« Motiver l’acte de lire par la lecture à voix haute et le choix d’ouvrages courts »

 

Analyse du thème du stage  = 1 heure

Représentations des stagiaires

Mise en situation : Luc = 3heures

Présentation de projets, bibliographies = 2 heures

Mr Dominique Péronnet : récit d’une expérience en LP

 

1 – La lecture à voix haute

Les interrogations des stagiaires sont notées sur un tableau et regroupées par thème. Echanges autour d’idées reçues, d’expériences heureuses ou malheureuses…

Qui

Qui lit à voix haute ?

-Les élèves ? ils aiment  lire tout haut mais ne savent pas forcément …

Différences selon les âges ? Les ados n’aiment plus lire ou ne veulent plus qu’on leur lise ?

-Les profs ?

-Un intervenant extérieur ?

 

Quand  et pourquoi

A quelle occasion  lire à voix haute ?

Inciter à la lecture, faire découvrir un livre

Pour le simple plaisir de partager un texte

Dans le contexte scolaire classique : en quelles occasions lit-on à voix haute ou fait-on lire à voix haute (consigne, texte à étudier)

Y a –t-il un intérêt particulier à la lecture à haute voix par rapport à une lecture silencieuse  pour les élèves?

Dans quel objectif lire à voix haute ?

Quels projets mener avec les élèves ?

 

Comment

Comment lire à haute voix ?

Y a-t-il des techniques particulières ?

 

Quoi 

Que lire à haute voix ?

Texte complet ou extrait ?

Tout texte peut-il être lu tout haut ?

 

2 – Daniel Pennac – le droit de lire à haute voix

 

(photocopie)

 

3- Histoire de la lecture à voix haute

G.Jean = Chez les Grecs : la culture grecque classique est une culture de la parole orale. Les orateurs politiques à Athènes n’avaient pas recours à l’écrit. Les poèmes homériques étaient transmis de bouche à oreille. Pas de ponctuation, de séparation de mots entre eux : la lecture à voix haute est la seule manière du déchiffrement. (c’est encore le cas de textes de la littérature contemporaine)

Les Grecs ont choisi pour « lire » un terme technique « reconnaître » : le lecteur doit reconnaître un texte lu silencieusement, il doit le comprendre assez pour anticiper sa lecture à haute voix.

 

A.Manguel = règle de Saint Benoît. La lecture est une part essentielle de la vie des monastères. Se réunir pour écouter lire devient une pratique nécessaire et répandue dans le monde laïque du Moyen Age. Jusqu’à l’invention de l’imprimerie, peu de gens savaient lire et les livres demeuraient la propriété des riches. Les gens qui désiraient découvrir un livre avaient plus de chances d’entendre le texte récité ou lu à haute voix que de jamais tenir entre leurs mains le précieux volume. (troubadours, lecture en famille ,pendant les repas, les parents pour les enfants, …)

Fabrication des cigares à Cuba. 1850’ :changements économiques, chômage, choléra. 1857, création d’une société d’entraide des honnêtes travailleurs et journaliers pour les blancs. 1858, pour les noirs libres. 1865 Saturno Martinez, cigarier et poète a l’idée de publier un journal à visée économique mais aussi avec des articles sur la science, la littérature, des poèmes et des nouvelles : La Aurora. But :éclairer la classe sociale des cigariers. Mais analphabétisme = obstacle à sa popularité. 15% de la pop ouvrière de Cuba savait lire. Appel à un lecteur public. Début en 1866, de la lecture dans les ateliers. De nombreuses manufactures suivent l’exemple. Lectures subversives qui furent inerdites par le gouverneur mais qui continuèrent clandestinement quelques années. Réapparition aux Etats-Unis : les ouvriers qui immigraient apportaient avec eux cette institution du « lector ».Textes choisis par les ouvriers : recueils de poésies, récits politiques et Le Comte de MonteCristo d’Alexandre Dumas très populaire. Il donna son nom à un cigare.

 

 

4-La lecture à haute voix dans les textes officiels 

Ecole

N’a pas toujours été à la mode.

Dans les année 80, surtout lecture silencieuse (lecture à haute voix : lire te relire un texte par les élèves. Evidemment : baisse de l’intérêt)

Programmes de 2002

Lecture à haute voix du maître : pour faire connaître et partager les différents plaisirs de la lecture/ pour comprendre tous les textes : lire ce que les élèves  ne peuvent pas lire seuls

Lecture à haute voix des élèves : au cycle 3, plutôt oraliser les textes sus par cœur, ou dans des activités d’écriture. Compétence complexe, longue à maîtriser.

 

Programme de Français collège

6e = « compétences : lire un texte à haute voix

5e = « lecture orale de dialogues extraits de romans, pièces de théâtre et poèmes »

4e = « idem »

3e = « poursuite des pratiques dans les domaines de la lecture à haute voix et de la récitation…. Mises en voix et mises en scène simples de textes de théâtre »

 

Français CAP

« Activités d'expression orale
Apprentissage de la voix
- Prendre la parole dans le débat, adapter le niveau sonore à la taille du groupe, travailler l'élocution lors d'un exposé ;

- s'exercer à lire à haute voix des textes non littéraires (clarté de la diction), des textes littéraires, seul ou à plusieurs (diction, intonation, rythme, enchaînement). »

 

Classe de seconde

« L'oral :en classe de seconde, le but est de permettre aux élèves de pratiquer des activités orales diversifiées et de commencer à analyser les spécificités de l'oral (variations des formes de parole et des niveaux de langage en fonction des situations, des buts et des interlocuteurs).
À cette fin, on associe (en classe entière et en modules) :
- l'écoute, où l'on insiste sur la diversité des genres de l'oral et sur les relations entre les interlocuteurs (y compris en situation scolaire) ;
- l'expression orale : elle inclut des lectures à haute voix, des récitations, des jeux dramatiques, aussi bien que des prises de parole et des exposés (de durée limitée). »

 

5- La lecture à voix haute : qu’est-ce que c’est ?Pourquoi lire à haute voix ?

 

Lorimier Martine

http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/La-lecture-a-voix-haute.html

 

a) Pour les élèves « La lecture à voix haute n’est pas une étape vers la lecture silencieuse mais, comme l’affirment Jean Foucambert et Eveline Charmeux, elle suppose déjà une parfaite maîtrise de la lecture ; elle ne permet pas d’apprendre à lire, elle suppose qu’on sait lire.

E.Charmeux : la lecture à haute voix est une discipline à part, appartenant à la maîtrise de l’oral prenant appui sur la lecture mais extérieure à elle, qui doit faire l’objet d’un apprentissage spécifique, naturellement second par rapport à la lecture. Il faut avoir lu pour pouvoir lire à haute voix, il faut savoir ce que l’on a compris et ce que l’on veut faire comprendre. Bref, il faut avoir un projet de communication et être capable de le réaliser et c’est ce qu’il faut apprendre. »

Dans les pratiques sociales de la lecture à voix haute, celui qui lit à haute voix ne se contente pas de lire. En réalité, il communique aux autres oralement, la lecture qu’il a faite auparavant.

La lecture à voix haute est donc une activité de communication orale, seconde par rapport à la lecture. Elle ne doit pas être une activité de « déchiffrage sonore ». C’est au contraire une activité complexe qui exige un important travail de préparation où il va s’agir de produire un message sur sa propre lecture, une « lecture de la lecture ».

Mais certains obstacles s’opposent à l’apprentissage de la lecture à voix haute, ce sont les acquis sur lesquels s’appuient les élèves et qui constituent de redoutables machines à stéréotypes. Parmi eux, on peut dégager la ponctuation et le « ton ».

L’habitude de marquer une pause longue au point, et une autre plus courte à la virgule engendre des effets pervers, ainsi que la fausse musicalité induite par exemple par la montée réputée automatique de la voix sur la phrase interrogative.

La deuxième source principale de stéréotype est la question du ton qu’il faut soi-disant mettre. Il s’agit là d’un poncif scolaire fortement rejeté par les comédiens qui préfèrent parler d’état ou d’intention. En réalité, mettre le ton c’est jouer les mots du texte, c’est à dire créer un effet de redondance entre le texte et la façon dont il est lu. »

 

b) Lire et/ou conter : (Georges Jean)

Le conteur parle à haute voix sans livre. Souvent, on a tendance à confondre ces deux activités. « Beaucoup d’enfants découvrent sans toujours s’en rendre compte et le dire, que le livre que tient le lecteur sert à quelque chose. Il n’est d’ailleurs pas impossible de faire comprendre ou sentir à de jeunes enfants que l’enseignant quand il lit, n’invente pas ce qu’il dit. ….Ici apparaît à nouveau la nécessité d’une vraie et bonne formation des futurs enseignants incluant des entraînements aux différentes formes d’expressions orales et particulièrement à l’art de conter et à l’art de  lire à voix haute. »

Pour Georges Jean, la lecture à haute voix en collège devrait constituer un test d’évaluation de la capacité de lecture silencieuse de chaque élève (les allures de lecture, les silences, les reprises montrent que le lecteur a compris ce qu’il lit). Elle est aussi une activité d’expression orale qui bénéficie d’un soutien, grâce au texte. Elle peut donc permettre de soulever certains blocages pour des enfants timides. La lecture à haute voix mobilise donc la voix mais plus encore tout le corps (intéressant pour des ados ou des préados mal dans leur peau.

Pour lui, l’explication de textes ne devrait avoir qu’un objectif prioritaire : apprendre à le lire ! Expliquer un texte au collège c’est d’abord apprendre à le lire ! La lecture à voix haute devrait permettre aux collégiens d’aborder la littérature de manière vivante et ouverte :

- en donnant à chaque élève le goût ou la consigne de lire des livres en entier. La lecture à voix haute par le professeur ou un camarade d’un début, d’un extrait, de tel ou tel passage déclenche souvent la lecture silencieuse active.

p.104/105/106

 

c) Lire au LP : écouter lire

« Pratiquer la lecture à haute voix permet à des jeunes de culture orale d’entendre une écriture et de prendre plaisir à l’écouter. Car la voix donne du sens, fait vivre un texte et favorise la compréhension. La voix lectrice crée des représentations mentales, provoque des interrogations et des réactions. Lire des histoires permet d’engager des discussions, l’écrit devient espace de parole où les jeunes découvrent le monde et de nouveaux horizons….on peut amener les élèves à connaître un genre, un auteur, à apprécier la qualité d’un texte. Et finalement ouvrir les portes de l’écrit et remettre en appétit des jeunes que la lecture contrainte- scolaire a beaucoup déroutés voire dégoûtés….. »

 

 

6– Mise en situation pour répondre aux questions sur le « comment » (Luc Marissal)

* Jeux de connaissance, de mise en confiance et d’écoute

En collectif

         - Petits paquets (mettre les gens par point commun : département, expérience sur la lecture….)

         - connaître les prénoms : on s’interpelle chacun son tour jusqu’à ce que tout le monde ait été appelé

         - Passages de balles : on envoie la balle en interpellant la personne. Même chose avec déplacements

 

* Les premières phrases :

En collectif mais seul

- Dans un livre, choix d’une phrase au hasard : apprendre à la dire ……. L’adresser à la même personne que précédemment (en rond ou face au groupe)

- Autre phrase : amener la notion d’intention

En collectif mais petits groupes

         - Autre phrase : mais vivre des effets : face à coryphée, échos (répétition d’un mot), coryphée (tous ensemble), décalage…

- Construction logique à partir du hasard

 

* Chauffe :

En collectif

- Ambiances sonores (visite d’un château hanté, la jungle en folie, voyage en train…)

 

* Mise en …

En petits groupes : Choix, travail, représentation

Lectures sur un thème (un même auteur, textes sur la région, manuel de survie…)

 

7- Présentation de projets

Donner envie de lire

présenter un livre en n’en lisant qu’un extrait ou lire le début : succès garanti (prévoir des livres en plusieurs exemplaires !)

pratique : noter dans chaque livre le passage le plus approprié.

aller lire dans les classes des extraits thématiques : Lire en fête, extraits en rapport avec la discipline/ Semaine du goût (textes sur la nourriture), 80e anniversaire de la Bataille de la Somme / au moment de Noel (les élèves aiment emprunter le livre, l’album que l’on vient de leur lire tout haut)

Pour favoriser l’écoute, changer de lieu, aménager l’espace / prévoir un panneau ne pas déranger !

Choisir les textes en fonction des élèves et de l’objectif poursuivi (durée et difficulté différentes, moment de pur plaisir ou préalable à un travail)

 

Lire pour les autres

pour les plus petits

pour les personnes âgées

pour les parents

dans un spectacle

à la radio locale

pour accompagner une exposition plastique

concours de lecture à voix haute

 

 

Enregistrer ses lectures

créer un livre K7 ou CD

enrichir l’audiothèque

pour une association de malvoyants

pour une autre classe

pour des correspondants

pour faire un audioguide d’un musée (journées du patrimoine)

 

Lire des textes différents

lecture d’articles de presse pour la Semaine de la Presse

 

Exemple d’après « la lecture à voix haute du Cp au Cm2 »

5 séances pour apprendre à lire à haute voix

* Le texte à lire est découvert lors d’un temps de lecture individuelle. Mise en commun pour comprendre le texte.

 

* Chaque élève prépare la lecture à haute voix. Différents lecteurs s’essaient. Le groupe se constitue une grille pour bien lire à voix haute à partir des remarques positives ou négatives.

 

* Entraînement. Ecoute des autres, aide du magnétophone pour écouter sa propre lecture, prendre conscience de ses besoins individuels (intensité de la voix, débit, timbre monotone…)

 

* Séance de remédiation: jeux, exercices vocaux

- améliorer le souffle et la diction

lire un texte et passer le relais quand on n’ a plus de souffle fiche 3

articuler  (formulettes)

dire une phrase en bougeant seulement les lèvres

 

-maîtriser le rythme

lire un texte en même temps que l’acteur (texte sur cd)

lire des mots présentés sur un papier puis cachés

lire un texte dont il manque des mots

se voler la parole : un commence et l’autre l’interrompt quand il veut

- donner une intonation, être expressif

dire bonjour comme…un robot, triste, en colère

préparer une lecture en s’aidant de la ponctuation (fiche guide)

-pour communiquer à d’autres

un élève doit répéter une phrase dite par un autre mais plus fort

lire un texte en dehors de la salle pour que tout le monde entende

suivre les indications d’un chef d’orchestre (lire plus vite, plus fort, , en chuchotant)

lire en différé une phrase montrée

travailler avec un pupitre pour s’exercer à lever les yeux.

 

*évaluation finale. Verbaliser les points forts et les points faibles travaillés dans les entraînements. Evaluer non pas la compréhension du texte mais la manière dont on fait comprendre le texte.

ex : lire en maternelle (photocopie)

 

exemple de projet en LP : Monsieur Péronnet, professeur au Lycée Pierre Mendès France de Péronne :enregistrement par les élèves d’un CD à partir d’un roman de Y. Hassan et R. Hausfater « Petit Roman portable ». Les élèves ont également pris en charge le montage financier du projet et le suivi des commandes.

 

8– Bibliographies : que lire à voix haute ?

 

Présentation des titres (éventuellement lectures à voix haute d’une sélection)

Mise à disposition pour feuilletage par les stagiaires

 

Livres à lire à haute voix

Actes sud junior        Collection les albums tendresse

M. Fetch     

* Monsieur Toutencouleurs : la ville et la mer  (peinture)

* Monsieur Toubleu : le polisseur de plaques de rues

(à lire en 3e DP3 : il n’ y a pas de sot métier pour un passionné…)

* Monsieur Toupuissant et l’arc-en-ciel

*Monsieur Tougris :le ramasseur de pensées

Amélie Fried        

* Grand-père s’en est allé

Jo Hoestlandt       

* Le Noël de l’écrivain

Inge Sauer  

* L’échappée belle (aventures de héros de livres)

 

Albin Michel

A. Louchard

* Portraits de maîtres (album)

* Demain je serai pirate (album)

Bernard Clavel      

* Histoires de Noël (Julien et Marinette, Fait divers)

B.Fontanel   

* Noël blanc, Noël noir (Moussa n’est pas d’ici mais il sait inventer pour ses neveux un Noël tout en blanc, en noir et en couleurs…)

Jihad Darwiche    

 *Sagesses et malices de Nasreddine (contes)

 

Ecole des loisirs

A. Fine              

  * Journal d’un chat assassin  Collection Mouche

Dyan Sheldon                 

* Le chant des baleines (album)

G.Solotareff        

* Quand je serai grand, je serai le Père Noël (album)

C.Van Allsburg               

* Boréal Express (album)

 

Flies France

Isabelle Lafonta – Histoires de la mer

                          - Histoires de pains et de gâteaux         

 

Gallimard          Collection Page Blanche

Paule du Bouchet    * A la vie à la mort (nouvelles sur la guerre)

Régine Detambel    * Solos (nouvelles sur le thème de la musique)

 

Hachette          Collection Eclipse

S. Cohen-Scali      

* Contes rouges (la maison)

* Rêves noirs (le puits, le témoin)

Thierry Lenain       * Où es-tu ?

 

                            Collection Courts Toujours

Crimes et/sans châtiments ( nouvelles)

C’était la guerre ( nouvelles)

 

 

Kaléidoscope

Paul Geraghty        *Les chasseurs (album)

 

Milan

B. Friot      

* Histoires pressées – collection poche junior

Q. Buchnolz

* Le collectionneur d’instants (album)

Philippe Delerm    

* C’est bien

 

Nathan Collection Demi Lune  (ouvrages se lisant en 20 minutes)

Clair Arthur

*Miss Monde des sorcières (humour)

E.Brisou Pellen      

* Qu’est-ce que tu as la mouche ? (humour)   

Pascal Hérault      

* Les petits pains bleus

C. Grenier            

* La boîte à Malix

T. Lenain              

* La fille de nulle part

* Trouillard (fantastique)

* Loin des yeux, près du cœur (tolérance)

* La petite sœur du placard

A. de Lestrade      

* Le livre qui rend chèvre

J.Lindecker

* Les Bleuets de l’Espoir (1ère guerre mondiale)

Marie S. Roger     

* Voisin rime avec assassin (enquête)

E. Sanvoisin

* le buveur d’encre

* Une paille pour deux

* La cité des buveurs d’encre

* Le petit buveur d’encre rouge

 

Rouge safran Editions

Pères Noëls à Marseille (recueil de nouvelles)

         A lire en particulier : Les jouets de Victor, Cher Père Noël, Le Noël de Bouboule

 

Rue du monde

Daniel Conrod / François Place 

 * Siam : la grande histoire de   Siam

                                                    éléphant d’Asie (album)

D.Sampiero                             

* Petite mère

 

Seuil jeunesse

Lionel Le Néounic  

* Lucie Fer, un amour de sorcière (album)

* Graine de sorcière, le bébé de Lucie Fer (album)

* C’est qui ? (album : un méchant qui prend la place du Père Noël)

* l’alphabêtisier (album)

 

Syros

Jo Hoestland         * La grande peur sous les étoiles (album :Juifs, 2eguerre mondiale)

T. Lenain               * Un marronnier sous les étoiles (mort)

Collection Paroles de conteurs

Muriel Bloch          *L’éventail diabolique et autres contes  (La petite graine de cumin, Le plus beau des cadeaux)

G. Bigot                 * Bounoume Misère et autres conteurs (Namcoutiti)

A. Gaussel             * Les Quatre Loups et autres contes (le photographe, les 4 loups et autres contes)

*Les croissants et autres contes plaisants ( les 3 chats, la soupe et la petite fille)

P. Gay Para           * Le fils de la Tempête et autres contes  (la femme dorade)

* L’ogre gentleman et autres contes

 JL. Le Craver       * Le fils de Soizic et autres contes celtiques (le fils de Soizic, le pays des montagnes bleues)

Pepito Mateo         * Le petit Cépou et autres contes (la vie à l’envers, la maison sens dessus dessous)

 

 

Thierry Magnier collection Petit Poche à 5 euros

H.Ben Kemoun     – Chien le chien

                            - Profession nain de jardin

E.Bourdier          – Entre chiens et nous

JF.Chabas             - Le père Tire-Bras

H.Cortex               - Un ange au balcon

J.Hoestland        – L’auteur de mes jours

C.Lemoine           Nulman

Mathis                  -Cinq, six bonheurs

                            -Maçon comme papa

                            -Extra-terrestres et vieux canifs

Y.Mens              – Champ de mines

J.C.Mourlevat    – L’homme qui ne possédait rien

                            - L’homme à l’oreille coupée

M.Ollivier          – Mange tes pâtes !

                            - Le grand mystère

T.Scotto               - Le meilleur en tout

M.Szac             – Rebecca

Mathis              – Cinq, six bonheurs

 

Débuts de romans

JC Mourlevat – La rivière à l’envers – Pocket jeunesse (chapitre 1)

Y.Hassan – Ni d’Eve ni d’avant - Syros

 

Extraits de romans

C.Honoré – Tout contre Léo – Ecole des loisirs ( chapitre 3)

E.Ibbotson – Reine du fleuve – Albin Michel (annonce du départ)

Yvon Mauffret – Pépé la Boulange (anniversaire du grand-père)

JC. Mourlevat – La balafre (chapitre3)

 

 

Récits courts pour les petits lecteurs

Trouver des titres accrocheurs pour des adolescents, des livres pas trop longs mais dont le thème peut les intéresser.

Quelques idées…. (liste 4e/3e)

 

F.Andriat

Mon pire ami

Depuis ta mort

Grasset

Ado,psy

deuil

P.Bakolo Ngoi

Rêve de foot

Gallimard

football

R.Bertin

Journal sans faim

Rageot

anorexie

R.Bertin

Le trouble-fête

Rageot

divorce

M.Cantin

Vers des jours meilleurs

Des barreaux pleins les yeux

Thierry Magnier

Drogue

 

prison

I.Chaillou

Le dernier défi

Rageot

collège

G.Chérel

Sur la piste de Liza

T.Magnier

football

A.Cousseau

Soleil métallique

Rouergue

prison

P.Delerm

Ce voyage

Gallimard Scripto

Amitié, drogue

M.H.Delval

Lettres secrètes

Flammarion

amour

J.Delval

La villa des équinoxes

Actes sud

fantastique

R.Detambel

Le rêve de Tanger

T.Magnier

Amour racisme

J.M.Firdion

Kidnapping

T.Magnier

aventure

G.Fontaine

La survivante

Magnard

SF

P.Garnier

J’irai te voir

Pocket

amour

C.Grenier

Mercredi mensonge

Bayard

Grand parent

Gudule

La maison cannibale

Pocket

fantastique

R.Hausfater

Le garçon qui aimait les bébés

T.Magnier

différence

R.Hausfater

Moche

Flammarion

adolescence

F.Jay d’Albon

Huis clos mortel

Grasset

Télé réalité

S.Joanniez

Terminus Noel

Rouergue

fugue

K.Koja

Chien errant

Pocket

animal

C.Laroussinie

J’aime pas ma petite sœur

Ecole des loisirs

adolescence

V.Lou

Un papillon dans la peau

Gallimard

Amitié garçons

C.Mazard

L’absente

Thierry Magnier

Accouchement sous X

C.Mazard

Macaron citron

Syros

homosexualité

H.Mazer

Soudain la guerre

Gallimard

2e guerre

JC Moscovici

Voyage à Pitchipoi

Ecole des Loisirs

2e guerre

déportation

J.C.Mourlevat

A comme voleur

La balafre

Pocket

amitié

fantastique

J.P.Nozière

Maboul à zéro

Gallimard

racisme

B.Peskine

Moi Delphine 13 ans

Pocket

Lettres amitié

M.Pouchain

Printemps volé

Pocket

Viol, pardon

M.S.Roger

La moitié gauche de la lune

Pocket

amour

M.Seassau

Double jeu

Pocket

Jeu vidéo

A.Tenor

Le livre dont vous êtes la victime

Pocket

fantastique

M.S.Vermot

Les volets clos

Seuil

Maladie du père

E.Viau

Tessa et Lomfor

Fleurus

aventure

 

 

 

 

9-Bibliographie lecture à voix haute

 

Livres

 L’oral en groupe 6e/5e - Magnard collèges coll. Pratiques du Français

(chapitre 4 : mettre en voix, s’entraîner physiquement, articuler, être expressif)

 

A.Bentolila, B.Chevalier, D.Falcoz-Vigne – La lecture : apprentissage, évaluation, perfectionnement – Nathan

(Lecture silencieuse et lecture à voix haute page 24 / La lecture à haute voix, est-ce de la lecture ? page 205)

 

Georges Jean – La lecture à haute voix - Editions de l’Atelier

(Historique de la lecture à haute voix, chez les Grecs, les Romains, du Moyen-Age au 19e siècle / les modalités, les usages / Apprendre à lire à haute voix : de la voix, la ponctuation, le corps lisant)

 

 

Alberto Manguel – Une histoire de la lecture – Actes sud

(page 137 Ecouter Lire)

 

D.Mégrier et A. HérilLectures-spectacles, petite anthologie de textes à dire – Retz

(Qu’est-ce qu’une lecture-spectacle, textes proposés par thèmes = l’amour, le parfum, le polar, l’eau, la femme…..)

 

Daniel Pennac – Comme un roman – Gallimard Folio

(chapitre 9 : le droit de lire à haute voix)

 

Michelle Ros Dupont- La lecture à voix haute du CP au CM2 – Bordas

(Nombreuses idées d’activités )

 

Périodiques

Lire au lycée professionnel n°51 - Adolescents en difficulté de lecture – automne 2006

( Les livres qui ont une chance d’être lus )

 

Argos n°38 -  La mise en voix des textes -  octobre 2005

(texte du Ministère de l’Education nationale, projets , présentation d’adaptations audiovisuelles d’albums…)

 

Lire au lycée professionnel n°45 - Lire à voix haute  - été 2004

(lire à voix haute pour les élèves, un plaisir partagé, qu’est-ce que lire à voix haute, écouter des livres…)

 

Sites internet

http://crdp.ac-lille.fr/sceren/IMG/pdf /Bibliographie _lecture _voix_haute. pdf

Bibliographie sur la lecture à voix haute et l’art de conter : ouvrages théoriques,  références de cd audios

 

http://www.crdp.ac-grenoble.fr/doc/biblio/fonds_lyc/attention_livres.pdf

Bibliographie thématique pour ados (ex : branché, t’as quoi dans la tête, ils s’aiment…)

 

http://gippy.chez-alice.fr/lectahv.htm  = page réalisée à partir du livre cité plus haut « La lecture à haute voix du CP au CM2 ». Site de l’AIS (aide et intégration scolaire).

Historique de la lecture à voix haute, compétences à développer, pistes pratiques, pour améliorer la lecture à voix haute.

 

http://savoirscdi.cndp.fr/archives/dossier_mois/Conan/conan.pdf

Pourquoi pratiquer la lecture à voix haute avec ses élèves ?

 

http://www.bookenstock.com/afficher_texte.php?id=3433
 « Petit manuel pour les des textes à voix haute »

Proposé en libre téléchargement sur le site Book en stock par Guillaume de Louvencourt, ancien élève du cours Simon, le manuel au format PDF propose des séries d'exercices, exemples, astuces, pour la lecture à voix haute (Se familiariser avec le texte, les variations, les pauses, les attaques, la tessiture, la respiration,les scansions etc.)
 

Projets

* www.cyberlycee.com = projet de lecture à voix haute au lycée

Vie pédagogique et culturelle >CDI >Projet de lecture à haute voix en 504 et 508

 

* www.bienlire.education.fr/02-atelier

 « autour des Histoires pressées de B.Friot »

Les Histoires pressées sont un outil pédagogique parfaitement adapté à la mise en place d’ateliers de lecture en bibliothèque, centre de loisirs, association, foyer rural, etc. par tous ceux qui contribuent à la promotion de la lecture et à la lutte contre l’illettrisme.

 

« lire au petit se né pas super, c’est manifique »

Dans le cadre d'un dispositif de « remise à niveau » en 6e, un professeur de français et une documentaliste préparent des élèves, repérés comme étant en grande difficulté de lecture, à lire à voix haute des albums à des enfants d’école maternelle.

 

« travailler la lecture à haute voix en bep »
Séance 1 : Lire un texte ex-abrupto
Séance 2 : Parler doucement ou fort ?
Séance 3 : Écouter un texte pour l’évaluer
Séance 4 : Lire sa production écrite pour l’améliorer
Séance 5 : Se préparer à lire devant un auditoire
Séance 6 : Lire et jouer un texte
Séance 7 : Lire un album à des enfants

 

http://www.weblettres.net/spip/article.php3?id_article=145

Comment mettre en place une séquence d’aide individualisée pour travailler sur la lecture à haute voix en Seconde ? Le but à atteindre pour les élèves n’est pas seulement d’effectuer une lecture vivante et de s’adapter au texte mais de ne plus hésiter, s’interrompre, reprendre, buter ou inverser des mots ou des lettres.