NOUVELLES 5e

 

 

Les crabes 

 

On dit qu’il ne faut pas écraser les crabes car ce sont des esclaves d’Afrique qui se sont transformés pour échapper à leurs poursuivants. Le narrateur, après une visite des ruines d’un château en Martinique, s’endort. Quand il se réveille, il observe de gros crabes autour de lui. Ils se transforment même en hommes noirs qui chantent et dansent. Puis tout disparaît, il se demande s’il n’a pas rêvé…

 

1)      Quels sont les éléments qui font de ce récit un récit fantastique ?

La transformation des crabes en hommes, le fait qu’il ne reste plus aucune trace de ce qu’il a vu.

 

2)      Pourquoi ne faut-il pas écraser les crabes ?

Ce serait des esclaves qui se seraient transformés pour s’échapper

 

3)      Que va visiter le narrateur dans l’après – midi ?

Les ruines du château Dubuc, là où vivaient et travaillent les esclaves. Il ne reste que des ruines de la maison des maîtres ou des « cases-nègres » mais on voit encore les traces des cachots.

 

Vocabulaire =

Indociles page 52 = désobéissant, rebelle

Téméraire page 1 = hardi à l’excès, avec imprudence

 

 

Qu’on lui coupe la tête !

 

Elle va mourir. Quelqu’un est venu la chercher, au beau milieu de son sommeil. On la place sur le billot. Elle voit la hache arriver. Elle a peur. Le fermier décapite la poule !

 

1)      Quels éléments nous font penser que « elle » représente un être humain ?

L’auteur lui attribue des sentiments = la compréhension des événements, la peur, elle a vu, entendu d’autres mourir…

Les termes : bouche, sang, gorge, corps, coups de pied

 

2)      Trouve au contraire des indices qui auraient pu nous faire deviner l’identité de « elle »

« cage de la mort » , un cri inhumain,

 

3)       Quel sentiment a-t-on en lisant le texte ? et en lisant la fin ?

La description est très précise et assez émouvante. Le contraste est d’autant plus fort quand on lit les dernières lignes qui paraissent décalées et absurdes.

 

Vocabulaire =

Hagarde page 2= expression égarée, farouche, effrayée

Goût âpre page 2 = qui râpe la gorge, rude

Barbe broussailleuse page 3 = en broussaille, emmêlée et touffue

Des traces dans la neige

 

Un jeune indien Cheyenne a été recueilli par une famille de Blancs. Lors d’un combat, un soldat avait trouvé l’enfant et l’avait ramené chez lui.

Une rumeur circule que la mère du gamin n’est pas morte,qu’elle a un pouvoir particulier et qu’elle est décidé à retrouver son fils.

Stephen se retrouve seul chez lui, bloqué par la neige quand il voit une Indienne par la fenêtre. Il la rejoint et lui propose de venir se réchauffer dans la maison. Il lui donne à boire et à manger et tout à coup il la suit, comme dans un rêve.

A leur retour, les parents découvrent des traces d’ours dans la neige…

 

1)      Explique ce qui a pu se passer, d’après toi

Cette femme est sa mère. Elle a utilisé son pouvoir de transformation en ours. Elle est repartie avec son fils, elle en ourse, lui en ourson (il a pris la place de celui qu’elle tenait entre les bras ?)

 

2)      Quels sont les indices qui nous montrent que le garçon est bien un Cheyenne ?

Son apparence physique

 

3)      A quel moment la femme dehors représente-elle quelque chose pour lui ?

Quand il ressent le même frisson que celui qu’il a déjà ressenti, il parle de place vide, les paroles qu’il prononce résonnent en profondeur.

 

      4) Explication du titre     

Les traces dans la neige, c’est tout ce qu’ils restent aux parents de Stephen, c’est le mystère : que veulent-elles dire ?

 

Vocabulaire =

Ebène page 2 = bois d’un arbre tropical, très noir

Echine page 3 = colonne vertébrale

Révérée page 3 = traitée avec un grand respect, honorée

 

 

Les loups, moi j’aime bien !

 

Habituellement, les gens ont peur des loups, même s’ils ne les connaissent pas. Pourtant il existe d’autres animaux plus dangereux. Le narrateur a un loup comme ami qui s’appelle Ysengrin. Il lui raconte sa vie, le caresse… Le loup vit dans un zoo et le narrateur aimerait bien le libérer.

 

1)      Pourquoi le narrateur ne comprend-il pas que les gens aient peur du loup ?

Parce qu’ils n’en ont jamais vus de près et qu’ils y a d’autres animaux plus dangereux.

 

2)      Quel portrait l’auteur fait-il du zoo ?Penses-tu que cela soit la réalité de nos jours ?

Il le juge minable et décrit des animaux en mauvaise santé, mal nourris.

 

3)      Quel plaisir le narrateur a-t-il à aller rendre visite à un loup ?Peux-tu le comprendre ?As-tu le même genre de relation avec un animal ?

Il voyage rien qu’en se plongeant dans ses yeux, il le caresse, il lui parle. Il comprend tout même s’il ne dit rien.

Vocabulaire =

Résigné page 2 = qui accepte sa situation sans protester

Toundra page 2 = steppe de la zone arctique (mousses, lichens, bruyères) Sibérie

Ebréchée page 2 = endommagée avec une partie cassée

 

 

 

Le violon du tzigane

 

Un jeune violoniste débarque un soir de Noël dans un village autrichien. Il propose de jouer du violon en échange de nourriture. Tout le monde est sous le charme. Après la messe de minuit, Ernst le charpentier vient annoncer aux villageois que Frida a été cambriolée, on l’a même assommée. Tout le monde se tourne vers le musicien et l’accuse. Il est jeté dehors et poursuivi. Il monte dans une barque pour échapper à la foule et se noie dans l’eau glacée. Plus tard, on découvre le véritable agresseur de la vieille dame. Trois ans plus tard, les villageois reviennent de la messe en barque lorsqu’ils entendent une musique. Ils se souviennent alors du violoniste. Plein de remords, ils s’affolent et chavirent.

 

1)      Les habitants acceptent-ils le jeune garçon tout de suite ? Pourquoi ?

Non, ils ne manquent pas de musiciens et ils n’aiment pas les étrangers.

 

2)       Quelle réaction ont-ils quand il se noie ?

Ils se découvrent assassins, ils sont ahuris, honteux de leur conduite. Ils sont terrorisés par les conséquences de leur acte irréfléchi.

 

3)      Quelle est, à ton avis, la morale de l’histoire ?

Il ne faut pas juger les gens trop vite, sans preuve et ne pas avoir d’a- priori. Ici, le violoniste a été accusé car il était un étranger.

 

4)      Comment les villageois expliquent-ils le retour de l’âme du violoniste ?

Ils l’ont enterré religieusement et prié pour lui mais son violon n’a jamais été retrouvé.

 

Vocabulaire =

Sons suaves page 2 = qui ont une douceur délicieuse

Lancer des invectives page 3 = parole ou suite de paroles violentes

Escarcelle page 3 = bourse, portefeuille

           

 

Oiseau vole

 

Alors qu’elle lave ses vitres, la narratrice aperçoit un oiseau sur le bord de la fenêtre. Il tente de rentrer mais se cogne contre le verre. Elle le soigne jusqu’ à ce qu’il se réveille. Cela lui rappelle ses 10 ans. Elle avait recueilli un moineau. Mais, en revenant de l’école, le lendemain, l’oiseau avait disparu. La mère n’avait pas voulu le surveiller. Elle ne saura jamais s’il s’est envolé ou s’il a été mangé par le chat…

 

1)      Que penses-tu de l’attitude de la mère ? Comment évolue-t-elle au fil des événements ?

Elle est assez réconfortante au retour de la petite fille, elle lui donne une boîte, lui dit de ne pas s’inquiéter et elle promet de surveiller la boîte. Mais une phrase est inquiétante : s’il est toujours là…

Le lendemain, l’attitude de la mère est moins gentille puisqu’elle dit qu’elle ne s’est pas du tout occupée de l’oiseau et sans précaution, sous-entend qu’il a été mangé par le chat.

 

2)      Que s’est –t-il passé à ton avis ? Qu’aurais-tu dit à la petite fille si tu avais été sa mère ?

Même si c’est le chat qui a mangé le moineau, la mère aurait pu faire croire qu’elle l’avait vu s’envoler pour consoler la fillette.

 

Vocabulaire =

S’amplifier page 1 = prendre de l’ampleur, augmenter

Eperdu page 2 = qui a l’esprit troublé par une émotion violente; affolé; agité

S’enhardissant page 2 =devenir plus hardi, prendre de l’assurance

 

 

Trouillard !

 

Un jeune garçon emménage dans une nouvelle maison. Un paysan lui fait peur en lui conseillant de passer ses vacances ailleurs. La première nuit, il a l’impression que quelqu’un est près de lui. La deuxième nuit, le cauchemar est revenu, il a même vu une ombre se glisser derrière l’armoire. Il revoit le paysan qui lui raconte que le dernier garçon qui a dormi dans sa chambre a disparu. Le jeune veut en avoir le cœur net, il fouille sa chambre et découvre un monstre dessiné sur le mur. La nuit suivante, il est sorti du papier et  l’a menacé de mort. Le garçon va demandé de l’aide au paysan ; celui-ci lui donne une craie et ses instructions (dessiner un autre monstre sur le papier peint, se barbouiller les mains de noir et manger le reste de la craie). Durant la nuit, les deux monstres s’affrontent à mort.

Pour finir,  ses parents décident de changer de lieu de vacances.

 

 

1)      Cite dans l’ordre toutes les créatures que voit le garçon les trois premières nuits.

Le paysan, une anguille, le monstre dessiné

 

2)      Où finit-il les deux premières nuits ?

Dans le lit de ses parents.

 

3)      Que penses-tu de la réaction du père ?

Il ne croit pas du tout son fils et prend la situation à la légère, sur le ton de la plaisanterie. Il lui donne une lampe torche pour le rassurer.

 

4)      Que fait la mère ?

Elle le rassure. Elle cherche une solution : mettre un matelas par terre. Elle cherche à le distraire : pique-nique, bons petits plats…

 

Vocabulaire =

Lucarne page 7 = petite fenêtre dans le toit d’un bâtiment

Mine déconfite page 9 = penaud, dépité, honteux, déconcerté

S’apitoyer page 13 = être touché de pitié, compatir

Gueule béante page 21 = grande ouverte

Mademoiselle Agathe

 

 

Elle observe ses voisins de sa fenêtre. Elle sait tout de tout le monde sauf de Berthe qui habite juste en face. Un jour, elle découvre que Berthe est écrivain et elle en est extrêmement jalouse. Elle décide de faire comme elle, achète des crayons et un cahier. Mais rien ne vient. Berthe, quant à elle est toujours en train d’écrire. Agathe est persuadée que cela est dû à son stylo ; elle va aussitôt lui voler. Berthe est bouleversée quand elle s’aperçoit de sa disparition et elle se remet à écrire alors qu’Agathe n’est pas plus inspirée pour autant ! Furieuse, elle brûle le stylo, éclate en sanglots et est emportée par un torrent de larmes. Berthe retrouve son stylo et écrit un nouveau livre sur … Agathe !

 

  1) Montre que Berthe est une gentille personne

 Elle vit porte ouverte et accueille les gens du quartier.

Elle reçoit des lettres anonymes mais ne porte pas plainte.

Elle essaie de se rapprocher de sa voisine.

Elle raconte des histoires aux enfants.

 

2)      Quelle image Agathe se fait-elle du métier d’écrivain ? Et toi ?

Elle imagine qu’il suffit de se mettre devant une feuille et d’écrire, que c’est facile.

 

3)      Donne des exemples d’éléments fantastiques dans ce récit.

Le stylo est considéré comme vivant : il se sent excédé et fait un pâté violet.

Un  torrent de larmes emporte Agathe.

 

Vocabulaire

Se repaître de la vie des autres page 120 = être nourri, trouver de la satisfaction

Fiel page 121 = amertume qui s’accompagne de méchanceté et de haine

Stylo éloquent page 121 = qui parle avec facilité

Illico page 122 = immédiatement, mot latin

Le stylo n’en avait cure  page 122 = ne pas s’en soucier.

 

 

La maison des marais

 

Une nouvelle élève arrive dans la classe de Pablo. Elle habite la maison des Marais qui passe pour être hantée. Mila est donc vite considérée comme une sorcière mais Pablo prend sa défense. Tout le monde pense qu’elle vit seule ; pour en avoir le cœur net, des villageois, menée par la mère de Pablo, se rendent sur place. Ils rencontrent une femme qui dit être la mère de Mila. Pablo, quant à lui, a fait le tour de la maison et a vu Mila, et elle seule…Pablo pense qu’elle est prisonnière de l’esprit des Marais et décidé d’aller la délivrer. Mais quand il la trouve dans la forêt, une lumière incroyable l’éblouit et elle disparaît.

 

1)      Pourquoi Pablo croit-il que les Marais sont hantés ?

Tout le village le raconte. Il y a des rumeurs : des gens auraient essayé de les traverser et auraient disparu. Il y aurait eu un assassinat il y a 200 ans.

 

2)      Pourquoi les villageois se rendant-ils à la maison des Marais ?

Ils pensent que Mila vit toute seule et la mère de Pablo est inquiète. Mais ils sont aussi curieux de voir se qu’il s’y passe. Ils veulent voir les parents de Mila.

3)      Quels éléments l’auteur a –t-il placés dans le récit pour rendre le marais inquiétant ?

L’endroit est humide et vaseux. Il y a des nappes de brumes

 

4) A ton avis, qui était Mila ?

 

 

Vocabulaire =

Apitoyée page 41= touchée de pitié

Ornière page 44 = trace plus ou moins profonde creusée par les voitures

Toiser page 44 = regarder avec dédain, mépris

Murs lézardés  page 45 = avec des crevasses, étroites, irrégulières , des fissures, des fentes

 

 

Le chasseur de merles

 

Une petite île voit arriver des Blancs. Les habitants sont d’abord heureux de les accueillir mais ils se font bientôt attaquer et emmener comme esclaves. Le capitaine Ben Pease élimine sans état d’âme les plus faibles comme le vieux chef Varamaki. Quelques années plus tard, une mutinerie éclate et Ben Pease est précipité à la mer et se souvient alors de tous les hommes à qui il a fait subir le même sort.

 

1)      Pourquoi l’arrivée des Blancs est une fête pour les indigènes ?

Car de temps en temps, des navires mouillaient dans la baie et les équipages distribuaient des pièces de coton, des haches ou des couteaux, en échange de nourriture. Les indigènes aiment les visites et les cadeaux.

 

2)      Repère les indices qui montrent que les habitants de Tanna sont contents de voir les Blancs.

Rires, cris de joie, préparation des pirogues, gestes de bienvenue, welcome.

 

3)      Qu’appelle –t-on la « chasse aux merles » ? Pourquoi ?

Le commerce d’esclaves. On les appelle des merles car ils sont noirs comme ces oiseaux.

 

      4) Comment les esprits des esclaves se manifestent-ils à la fin ?         

Le capitaine voit surgir de la mer le chef hébridien, il y des merles qui volent autour de lui.

 

Vocabulaire =

Affaler une voile page 58 = faire descendre

Prospérer page 62 = réussir, prospérer

Peccadille page 63 = faute sans gravité

Wharf page 63 = appontement formant jetée (plate-forme sur pilotis)

Mutinerie = se dresser collectivement contre une autorité, avec violence

Où ? prison, guerre 14/18

 

 

 

La sorcière amoureuse

 

Une vieille sorcière tombe amoureuse d’un beau jeune homme. Elle se prépare un élixir pour rajeunir. Il ne fonctionne que quelques heures mais cela suffit pour faire tomber le garçon dans ses bras. Ils se marient mais un jour, l’élixir n’agit plus et son mari la découvre sous son vrai jour. En fait, lui aussi est un vieux sorcier !

 

1)      Quelle est la morale de l’histoire ?

Tel est pris qui croyait prendre…

 

2)      Quelles sont les caractéristiques de l’élixir ?

Il est composé d’éléments mystérieux, il est amer, il permet de rajeunir mais il n’agit pas longtemps.

 

3)      Si tu avais, comme la sorcière , des pouvoirs magiques, quel sorte d’élixir fabriquerais-tu ? Quels pouvoirs aurait-il ?

 

 

Vocabulaire =

Grimoire page 89 = livre de magie

Philtre ou filtre = breuvage magique destiné à inspirer l’amour / dispositif à travers lequel on fait passer un liquide pour le débarrasser des particules solides.

 

 

 Le magicien du square

 

Une petite fille, qui aime dessiner, rencontre dans le square, un vieux monsieur. Il la protège de la pluie grâce à son parapluie. En échange, elle lui offre son dessin. Ils se retrouvent tous les mercredis ; il lui raconte sa vie de marin. Elle découvre que lui aussi sait dessiner. Un jour, il n’est pas là. Il est chez lui, malade. Il lui offre ses derniers crayons en lui demandant de dessiner son pays imaginaire. Quand elle veut lui offrir la semaine suivant, le vieil est mort. Elle rajoute à son dessin un vieux magicien et elle reçoit par la poste, son portrait dessiné par son ami.

 

1)      Que vient faire la petite fille dans le square ?

Elle dessine des pays imaginaires.

 

2)       Comment se passe la première rencontre avec le vieil homme ?

Il la protège de la pluie sans la déranger, en échange, elle lui offre son dessin

 

3)      Quels éléments montrent qu’ils sont amis tous les deux ?

Ils se revoient toutes les semaines, il lui raconte sa vie, l’invite chez lui.Elle s’inquiète quand elle ne le voit pas.

 

Vocabulaire =

Bruissaient page 58 = de bruire, produire un bruit léger et confus.

Voix lasse page 61 = avec une sensation de fatigue générale

 

 

 

 

 

 

 

Le voleur de talent

 

Denis retrouve son copain Tom devenu riche. Il le questionne sur le manuscrit qu’il lui avait laissé. Tom l’a fait paraître sous un autre titre et a gagné beaucoup d’argent grâce à lui. Denis annonce à Tom que la cigarette qu’il vient de fumer était empoisonnée.

1)      Relève les signes montrant que Tom est devenu riche.

Il roule en Rolls, il connaît tout le monde, il possède un costume de marque, une montre Cartier… 

 

2)      Comment Tom se justifie-t-il face à son ami ?

Il prétend avoir modifié le contenu du manuscrit. Comment appelle-t-on le fait de copier le texte de quelqu’un ? plagiat

 

3)      Commente le choix de Denis.

C’est une vengeance. Il ne retirera aucun bénéfice de la mort de Tom.

 

Vocabulaire =

Lutiner page 131 = taquiner une femme de manière coquine

Incrédulité = état d’une personne qui a un doute, qui ne croit pas ce qu’elle voit

La griffe de son costume page 132= marque d’un fabriquant de produits de luxe

Tétanisé page 135 = figé, paralysé

 

 

 

 

 

La petite sœur du placard

 

Marco emménage dans une nouvelle maison car sa mère attend un bébé. Il est persuadé que ce sera une fille. Il découvre une petite porte fermée à clé dont ils n’ont plus la clé. Il va passer quelques jours chez un copain mais à son retour, ses parents sont tristes. Ils lui annoncent que le bébé est mort. Marco ne comprend pas, il se demande si ce n’est pas de sa faute. Quelques jours plus tard, il entend du bruit derrière la porte du placard. Une voix de petite fille lui parle. Isalia est la fille des anciens propriétaires, elle a toujours vécu dans le placard. Marco veut la sortir de là mais elle refuse car elle a peur de ne pas résister à l’extérieur. Marco garde le secret et lui rend visite la nuit. Elle lui raconte qu’elle s’est liée d’amitié avec des trolls qui nourrissent.  Marco lui glisse régulièrement des chewing – gums sous la porte. Un jour, Isalia se décide à sortir malgré le fait qu’elle ne pourra plus retrouver les trolls. Marco retrouve la clé et s’apprête à lui ouvrir mais Isalia ne répond plus. Le lendemain, persuadée qu’elle est en train de mourir derrière la porte, Marco est bouleversé. Ses parents l’aident à ouvrir la porte : il n’ y a qu’une petite souris.

 

1)      Pourquoi Isalia ne veut-elle pas sortir tout de suite ?

Elle est dans le placard depuis qu’elle est . Elle a peur de mourir en sortant. Elle a ses amis les trolls.

 

2)      Qu’est-ce qui va la décider ?

Elle a envie de jouer avec son grand frère, de découvrir l’extérieur

 

3)      Pourquoi Marco n’ouvre t-il pas la porte dès qu’il a la clé ?

S’il ouvre la porte, le trou vers la grotte se refermera. Si Isalia n’est pas sortie, elle restera prisonnière des trolls.

 

4)      Comment expliques-tu cette histoire ?

Marco s’est inventé cette histoire pour essayer d’accepter la mort de sa petite sœur.

 

Vocabulaire =

Lucarne page 12 = petite fenêtre dans le toit

Etre convaincant page 18 = qui sait persuader qqun,

A pas de loup page 20 = silencieusement

Mon sang bouillait page 21 = être emporté par la colère

 

 

 

 

Le terrible pouvoir d’Emilie Petitmarin

 

Emilie travaille à l’état-civil de la mairie et adore les romans noirs. Elle décide de se mettre à l’écriture. Mais ce qu’elle écrit se réalise : le tonnerre, le boucher assassiné… pensant que ce n’est qu’une coincidence, elle continue. Et le lendemain, le scénario se répète : son concierge est mort comme elle l’avait imaginé. Elle est bouleversée. A son travail, un homme vient déclarer le décès de sa mère mais Emilie se trompe de nom sur l’acte de décès et l’homme s’effondre. Emilie décide de se confier à sa mère. Elle lui donne la photo de son arrière grand-tante qui avait le même pouvoir et trouve une solution. Emilie se fait engager au service des objets encombrants, elle fait donc disparaître les objets.

 

1)      Quels détails montrent qu’Emile est plongée dans son livre ?

Elle manque de rater l’arrêt, elle lit en marchant, bousculant des poussettes…

 

2)      Explique la réaction de la mère d’Emilie.

Elle n’est pas étonnée car d’autres personnes dans la famille sont des sorcières. Mais elle lui trouve une solution.

 

3)      Si tu avais le même pouvoir d’Emilie, comment l’utiliserais-tu ?

 

4)      Comment Emilie réagit après la mort du boucher ?

Elle tente de se rassurer en se disant que ce n’était pas un saint ! Homme revêche, grossier, viande chère et médiocre. Personne ne va le regretter.

 

 

Vocabulaire =

Borborygmes page 2= gargouillement, bruits dans l’estomac

Rudoyer page 3 = traiter sans ménagement

Bruit intempestif page 4 = inopportun, qui arrive à contre-temps, déplacé

Emoustillée page 5 = de bonne humour, excitée

 

 

 

 

 

C’est la jungle !

 

Momo a crée une bande d’encrémeurs qui attaquent à la tarte à la crème. Joël, la première victime décide de se venger en catapultant des petits pois, ce sont les mitrailleurs. Antoine fonde, lui, les balanceurs , qui lancent des tartines mouillées. Djamila qui s’est fait agresser à  la bombe à eau crée « les précipiteuses de purée ». Le midi, à la cantine, c’est la bataille rangée. Jusqu’à ce que Franck en ait assez et se défende avec un stylo à bille « les piqueurs de fesses ». La purée n’étant plus efficace les filles passent aux tireuses de tifs. Les groupes changent régulièrement de noms et d’attaques. Même le bombeur fou est passé à l’encre de Chine indélébile. Les choses s’accélèrent : bombes lacrymo, briquets… Le narrateur commence à s’inquiéter, rappelle le temps où les écoles étaient surveillées par des êtres humains mais il part quand même à l’attaque.

 

1)      Quelle est la véritable origine de cette guerre généralisée ?

La télévision. Momo avait vu une émission avec un entarteur.

 

2)      Que penses-tu de l’attitude du narrateur ?

Au début, il ne s’inquiète pas trop, il ne sent pas concerné car il connaît les membres des groupes rivaux, il ne s’implique pas. Il ne commence à se poser des questions que  quand il est trop tard.

 

3)      Quelle leçon faut-il tirer de cette histoire ?Comment aurait-on pu arrêter cet engrenage ?

La violence est un engrenage, il ne faut pas laisser les choses dégénérer. Il faut régler les problèmes quand ils se présentent. La vengeance n’est pas une solution .

Les enfants sont livrés à eux-mêmes, il n’y aucun intervention d’adultes

 

Vocabulaire =

Ton solennel page 4 = qui a une gravité propre aux grandes occasions, cérémonieux

Horde page 5 = troupe indisciplinée

Elles se sont muées en page 5 = se transformer

 

 

 

Sale temps sur Titan

 

Pascal se trouve bloqué sur la planète Titan sans réserve d’oxygène. Il espère que la Terre viendra à son secours. Soudain, une capsule arrive et une jeune femme en sort. Pascal espérait une capsule de secours mais il tombe sous le charme d’Anitatou. Celle-ci est en fait un robot venu le dépanner. Pascal est furieux de s’être laissé prendre. Mais grâce à ses réparations, ils peuvent repartir sur Terre où il retrouvera la femme qui a servie de modèle au robot.

 

1)      Titan est-elle une planète accueillante pour les hommes ?

Non, l’atmosphère est composée d’azote  et de méthane. La température est proche de -160°. Aucune vie n’est possible.

 

2)       Qui est Anitatou ? Pourquoi a-t-elle été envoyée ?

C’est une androïde. Elle est fiable à 100%, supporte le froid et sait tout réparer.

 

 

3)      Comment Pascal découvre-t-il qu’elle n’est pas une vraie femme ?

Quand il la voit, dehors sans scaphandre.

 

4)      Quels avantages verrais-tu à avoir un double androïde ?

Attention, clonage, utilisation des organes cf Jonas 7, clone

 

Vocabulaire =

Voix décuplée page 2 = rendue 10 fois plus grande

Euphorie page 2 = sentiment de bien être général

Aux confins page 4 = parties situées à l’extrémité, à la frontière

Tuyère page 4 = large tuyau de gaz

 

 

Le chien qui dansait sous la lune

 

Le chien de Lorenzo, Tchouko est mort. Il dansait au son du violon de son maître mais beaucoup de gens avaient peur de lui . Markus, le fils du maire espérait aussi sa disparition. Depuis la mort de son chien, Lorenzo ne joue plus. Il pense que son chien a été empoisonné. Un jour, Lorenzo se remet au violon et les habitants remarquent qu’il a un tatouage de chien sur le bras. Il semble bouger avec ses muscles au son de l’instrument. Les gens ne peuvent s’empêcher de lui donner de l’argent mais pensent que c’est de la sorcellerie. En voulant chasser le jeune homme, Markus lui casse le bras.Lorenzo ne paut plus jouer. Plus tard, Markus remarque une tache dans la paume de sa main, de la forme d’un chien. Elle prend de plus en plus d’ampleur jusqu’à ce que sa tête prenne la forme du chien. Il va demander de l’aide à Lorenzo. Mais il est attiré par le son du violon qui le mène sur des rochers d’où il se jette. Plus tard, on retrouva le cadavre d’une bête mi-chien , mi-homme.

 

1)      Pourquoi les habitants voulaient-ils se débarrasser du chien ?

Ils en avaient peur. Il ressemblait à un fauve.

 

2)      Décris Markus

C’est le fils du maire. Il est grand, front épais, balourd. Il écoute ce que les gens racontent et se charge des mauvaises besognes.

 

3)      Quel pouvoir a le tatouage chez Lorenzo?

Ses yeux sont brillants et il bouge grâce aux muscles. Les habitants sont fascinés. Ils ne peuvent détacher leur regard.

 

4)      Que penses-tu de la fin ? L’histoire aurait-elle pu se terminer autrement ?

Lorenzo aurait pu faire danser le chien comme avant , ne pas faire réapparaître Markus.

 

Vocabulaire =

Sarabande page 2 = danse d’origine espagnole très vive

Escogriffe page 3 = homme de grande taille disproportionné, déséquilibré

Médusés page 3 = frappés de stupeur, stupéfiés

Douleur lancinante page 5 = qui se fait sentir par des élancements aigus